Trois Doré morts à Saint-Eustache en 1837

PAR RAYMOND DORÉ

Trois Doré sont morts avec les patriotes, le 14 décembre 1837, à Saint-Eustache. Voici comment sont rédigés les registres des paroisses de Saint-Eustache et de Sainte-Scholastique relativement à la sépulture des patriotes.

Le texte du monument du cimetière Notre-Dame des Neiges

Saint-Eustache

« Le quatorze Décembre mil huit cent trente sept a eu lieu une bataille dans laquelle ont été tués Jean Olivier Chénier écuyer medecin agé de trente quatre ans époux de dame Zéphirine Labrie, Joseph Paquet, journalier agé de trente ans époux de Scholastique Lauzé, Jean-Baptiste Lauzé agé de vingt cinq ans epoux de Marie Tessier, Nazaire Filion agé de vingt deux ans, cultivateur epoux de Julie Gratton, Jean Baptiste Toupin, cultivateur, Séraphin Doré, cultivateur agé de vingt six ans époux de Henriette Bélanger, François Dubé journalier agé de vingt neuf ans époux de Marguerite Gosselin, Joseph Guitard cultivateur agé de vingt sic ans, époux de Théotiste Joannette, Pierre Dubeau aubergiste agé de vingt huit ans époux de Olive Ouimette, Joseph Bouvrette agé d’environ vingt cinq ans fils de Jean Bouvret et de Isabelle Regimballe toutes ces différentes personnes étaient de la paroisse de St-Eustache et y furent inhumés. Témoins Jacques et François Beauchamp.

F.X. Deseves, ptre »

 

Les derniers moments de la bataille dans l'église de Saint-Eustache

Sainte-Scholastique

« Le vingt deux Décembre mil huit cent trente Sept je prêtre curé Soussigné ai inhumé, Sans aucune cérémonie, Suivant l’ordre à moi intimé par Mgr de Montréal, en date du dix neuf courant, dans le lieu destiné à la Sépulture des enfants morts Sans baptême les corps des personnes ci-après nommées, tuées dans le combat livré à Saint-Eustache le quatorze du courant, Louis Robert dit Fache agé de dix-sept ans, fils de Charles Robert dit Fache cultivateur et de Marguerite Ouimet de cette paroisse; Joseph Gauthier dit Larouche âgé d’environ dix huit ans, fils de Joseph Gauthier dit Larouche cultivateur et de Félicité Ouimet de cette paroisse; Jean Baptiste Campeau âgé d’environ dix sept ans, fils d’Antoine Campeau cultivateur et de Marguerite Labrosse de cette paroisse; Amable Lauzon âgé de vingt trois ans cultivateur de cette paroisse; Jean Morin âgé de vingt deux ans et quelques mois cultivateur de cette paroisse; Jean âgé d’environ vingt ans et Auguste âgé de vingt cinq ans, fils de Joseph Doré cultivateur et Rose Charbonneau dite Cadieu de cette paroisse; Joseph Leduc cultivateur de cette paroisse âgé de vingt Six ans.

Témoins Joseph Desjardins et Michel Lauzon qui n’on pas Su Signer

F. Bonin ptre »

***

Étienne-Séraphin Doré est né le 6 janvier 1808 et fut baptisé à Saint-Eustache le même jour. Il était le fils d’Étienne, laboureur et de Marie-Josephte Poirier. Il était marié depuis le 14 février 1831 avec Henriette Bélanger, fille de Jean-Baptiste et de Marie-Rose Charbonneau.

Jean Doré était célibataire et fils de Joseph Doré, cultivateur et de Rose Charbonneau dite Cadieu.

Auguste Doré était le frère de Jean. Il était marié depuis le 7 janvier 1833 avec Catherine Guindon, fille de Jacques et de Marguerite Amelot.

Notes de l'éditeur

La bataille de Saint-Eustache se déroula le 14 décembre 1837 autour et dans l'église du village, et opposa 1280 soldats réguliers et 220 volontaires alliés contre environ 200 patriotes. Soixante-dix patriotes furent tués, une quinzaine blessés et 120 faits prisonniers. Après la bataille, le village fut pratiquement rasé et pillé par les volontaires et des cadavres profanés, dont celui de Jean-Olivier Chénier chef patriote.

Dans le livre « Patriotes de 1837-1838 », par Aegidius Fauteux, Les Éditions des Dix, Montréal, 1950, 433 p., il y a une erreur à la page 217. Comme titre d’un chapitre nous devrions lire, « Doré, Séraphin » plutôt que « Doré, Augustin ».

______

Sources

Raymond Doré, "Trois Doré morts à Saint-Eustache en 1837", Erod, Montréal, 1990

Raymond Doré « Recherches dans une lignée de Doré », Erod, Montréal, 1975