Sources et liens

À PROPOS DES PROTESTANTS

L'ancêtre Louis Doré (1666) vient d'une région de France où vivaient beaucoup de protestants regroupés en communauté parfois importantes. La Saintonge, qui était aussi le pays de Champlain, a fourni un grand nombre de colons à la Nouvelle-France, mais on sait peu de choses sur ces colons ou gens de passage en tant que huguenots car ces protestants ont été obligés d'abjurer leur foi avant de venir ou une fois arrivés; parfois, ils ont continué à pratiquer leur culte, tout en ayant l'allure de bons catholiques. Le généalogiste Michel Barbeau a établi une liste de 321 protestants venus en Nouvelle-France. On peut aussi lire l'article de l'historien Marc-André Bédard sur les protestants en Nouvelle-France.

Les Protestants en Nouvelle-France


LE SAINT-JEAN-BAPTISTE DE DIEPPE

Louis Doré a traversé l'Atlantique en 1666 sur le Saint-Jean-Baptiste de Dieppe du capitaine Pierre Fillye affrété par la Compagnie des Indes de Rouen. Parti en avril, le vaisseau fit un détour par La Rochelle avant d'arriver à Québec au mois d'août.

____________________________________________

LE SAINT-JEAN-BAPTISTE DE LA ROCHELLE

Sous le commandement du capitaine Pierre Fillye engagé par l'armateur Toussaint Guenet, parti de La Rochelle le 15 mai 1669 et arrivé à Québec le 30 juin, ce Saint-Jean-Baptiste dont on n'est pas certain qu'il soit pas le même qui a amené Louis Doré en 1666 embarque 164 personnes, parmi lesquelles 149 femmes, presque toutes Filles du Roy sous la direction de Madame Bourdon, dont Jeanne Dufossé, qui épousera Louis Doré en septembre 1670. Le navire amène aussi 12 chevaux. 

_____________________________________________

LES ORIGINES AMÉRINDIENNES DES QUÉBÉCOIS

Quelle est la part d'origine amérindienne qui coule dans les veines des Québécois? Qu'en est-il des unions entre les coureurs des bois et les Amérindiennes? Le démographe Hubert Charbonneau aborde cette question du métissage de la population québécoise en appuyant son argumentation sur des exemples tirés de sa propre généalogie. Publié sur le site Érudit, l'article de la revue Cap-aux-Diamants no 34, été 1993.

___________________________________________________