Les trois sources principales des Doré d'Amérique

On trouve des Doré dès le début de la Nouvelle-France. Roger Doré est tué par les Iroquois avant 1664. Pierre Doré de Saint-Nicolas (La Rochelle) épouse Jeanne Rivaut à Québec en novembre 1681. Il décède en mai 1684 et ne laisse aucun descendant. Le généalogiste Tanguay fait mention de Marie-Joseph Doré, épouse de Michel Gingras, qui aurait vécu au pays vers la même époque... En savoir plus >

Les variations patronymiques

Certains des descendants des trois Français à l'origine des Doré qu'on retrouve en Amérique du Nord ont modifié l'orthographe de leur nom sans pour autant que la prononciation... En savoir plus >

Nouvelles

INSCRIVEZ-VOUS ET RECEVEZ UNE NOTIFICATION À CHAQUE NOUVELLE PUBLICATION

Archives historiques

Bulletin Doré

Entre 1992 et 2006, le fondateur de l'association Paul-Émile Doré a publié, en collaboration avec Jean Gagnon Doré, 23 bulletins comptant environ 200 articles différents maintenant accessibles à toutes les personnes intéressées. © Reproduction autorisée. Prière de mentionner la source.

Moments d'histoire

Une image qui touchera tous les descendants de Louis Doré: cet ensemble rural se nomme depuis toujours "Chez Doré". J'y ai séjourné quelques heures il y a deux semaines; j'ai été invité à déjeuner par les propriétaires actuels, Annie et Pierre, qui ne sont pas des Doré mais qui connaissent l'histoire de leur propriété. La maison est située au Vivier-Jusseau, au bout de l'impasse Doré. On y accède à partir de la route départementale D 132 par un chemin qui s'appelle la rue du Québec. Nous sommes ici aux limites des départements français de Charente, Charente-Maritime et Deux-Sèvres, dans l'ancienne province d'Aquitaine. L'ancêtre Louis Doré en est parti vers 1666; son père Pierre et sa mère Hilaire Fergé y résidaient alors. ...

View on Facebook

2 months ago

Association des familles Doré Inc

Magnifique Alanis!

Les Archives de Radio-Canada
En 1964, la jeune Alanis Obomsawin souligne l'apport des Autochtones à la société dans un entretien avec le journaliste Jean Ducharme.

La cinéaste, militante et chanteuse abénaquise se verra consacrer une murale au centre-ville de Montréal.

Source : Aujourd'hui, 22 juillet 1964 ...

View on Facebook