Nouvelles

Les Plaines d’Abraham dans l’histoire du monde🔴 La Guerre de Sept ans (1756-1763) : le premier conflit planétaire

La guerre de 7 ans oppose en effet l'ensemble des grandes puissances européennes organisées en deux systèmes alliance (tiens, ça me rappelle quelque chose, ça...).

Si les plus grandes batailles de ce conflit ont bien sûr été livrées en Europe, de nombreuses opérations se sont déroulées en Amérique du Nord, en Inde, dans les Caraïbes...

Cette guerre consacre la montée en puissance de la Prusse et (surtout) de la Grande-Bretagne.

Elle se termine en revanche par la quasi-disparition du premier empire colonial français, amputé notamment de ses possessions indiennes et canadiennes, ce qui fait de la France, le grand perdant du conflit.

Cette belle carte provient du site Web de la revue L'Histoire, site sur lequel est accessible à tous.
...

View on Facebook

Les variations patronymiques

Certains des descendants des trois Français à l'origine des Doré qu'on retrouve en Amérique du Nord ont modifié l'orthographe de leur nom sans pour autant que la prononciation... En savoir plus >

Ceci n'est pas un coffre ordinaire. C'est dans un tel objet, tout petit malgré les apparences, que chaque Fille du Roy apportait avec elle sa maigre dot matérielle, fil, aiguille, tissu, brosse, en s'installant en "Neufve-France". (Musée de la civilisation du Québec)

Deux lignées Doré ont une origine commune dans la France du XVIe siècle

De récentes analyses génétiques ont établi un lien de parenté entre deux ancêtres Doré en Amérique, ce qui vient modifier ce qu’on sait de l’histoire des familles porteuses de ce patronyme.

Louis Doré, arrivé à Québec en 1666, et Jean (Baptiste) Doré, arrivé en 1730, 64 ans plus tard, ont en effet un ancêtre commun deux ou trois générations avant Louis, en France. On ignore s’ils le savaient,  l’un ou l’autre. Et comme ils ne savaient pas écrire, et que leur histoire ne méritait sans doute pas d’être racontée aux yeux de leurs contemporains, il n’y a pour ainsi dire que peu de chances qu’il existe des traces écrites de leurs liens de parenté.

C’est donc par l’analyse génétique que cette intéressante découverte a été faite, en collaboration avec le groupe de recherche génétique Projet Québec ADNy et l’Association des Familles Doré. Deux volontaires Doré, dont l’ancêtre connu est Louis et son fils Pierre-Louis pour l’un, et Jean pour l’autre, ont acheté une analyse de leur ADN paternel (y)  de la société américaine Family Tree sous la supervision de Projet Québec ADNy; l’AFDI a aussi contribué financièrement à cette opération. Les résultats des deux analyses permettent de confirmer le lien de parenté proche entre les deux lignées. La suite de cet article se trouve ICI.

LES FAMILLES ALLIÉES

On ne peut qu'être fasciné par le mélange aléatoire de gènes qui, à travers les siècles et les générations, mènent à un individu. Pour  une personne de la onzième génération en terre d’Amérique, comme l’auteur de ces lignes, il aura fallu la succession de 2046 ancêtres, hommes et femmes à parts égales, évidemment même si on doit encore le souligner. De ce nombre, ce n'est qu'un infime minorité, une dizaine, dont le patronyme est Doré, celui que je porte et qui m’a été transmis selon les règles légales en vigueur au fil du temps.

C’est donc dire que plus de 99 p. cent de celles et ceux qui ont contribué par leurs gènes à mon existence sont ignoré-e-s, ou mal connu-e-s quand on les regarde par le lunette généalogique. Il y a un intérêt à fouiller les "moments d'histoire" des autres branches de l’arbre généalogique familial, les "alliés" comme on les appelle parfois, et c’est ce dont cette partie du site de l’Association des familles Doré veut rendre compte. Ça passe d'abord par les femmes, et c'est pourquoi la premier personnage remarquable dans cette longue filiation, est ma grand-mère Blanche Lizette-Doré.

Lizette, Lizotte, Gagnon, Holland, Kaorate, Peltier, Roussy

LES BRINS D'UNE GUIRLANDE SANS FIN

PARCELLES BIOGRAPHIQUES

Cette page est En Construction